chants

à Emmanuel Lévinas


1995 / 16 mm / coul / sonore / 20 min

autoproduction


avec Barbara



 

À scruter l’image de ce visage, de ce regard,

on y voit des fragments d’histoires brutes,

des lumières minérales,

les bribes d’un rêve sans fin...

L’insistance se heurte, jusqu’à l’abstraction,

au temps décomposé,

à ses chaos aux lueurs de pierre.

De ce visage revenant, rien ne se dit.

Le regard ne se déchiffre pas.

L’illusion, jusqu’aux ténèbres, demeure muette.

Les signes d’un chant absent





caméra , refilmages : Martine Rousset

musique : Morton Feldmann

montage : Martine Rousset

 



Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player