kleist

 

  1993 / 16 mm / coul / sonore / 15 min

  autoproduction



 

Lectures. Heinrich von Kleist/Robert Walser. Contigus. Ils parlent d’imaginaire. Walser imagine Kleist, Kleist personne, mais Penthésilée.

Dans les nouvelles îles désertes que sont les enclaves de fleurs de la cité. Roses de trottoirs. Espaces sauvages à force d’anonymat, tronqués et sans chemins, dans les pierres banales d’une quelconque carrière, s’inscrivent et cassent les voix d’un littéraire abrupt, fragments hermétiques et arides à l’image des lieux, de presque pas de lieu.

Images figures d’écrit. Dans l’angle aveugle. Sans accès.

Très peu de signes.


voix : Angéline Scherf , Vivian Ostrovsky

caméra: Martine Rousset

Son : Patrick Genet

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player