Mer

 

  2003 / 16 mm / coul / sonore / 20 min

 

la méditérranée, celle ci. Le soleil.

de l’écrit sur l’eau .

la rumeur violente du vent des vagues.

la voix sauvage de l’écrit de l’eau.

quelques fictions enfantines dans l’écrit de l’eau,

sûrement très cruelles,

des jeux de guerre.

langage perdu.

enfance souveraine.

c’est la mer qui gagne. bien fait.


“La mer est un langage dont on a perdu le sens.” J.L. Borges



caméra , son , montage : Martine Rousset

laboratoire : l'Abominable

 

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player