passages

 

 

  1998 / 16 mm ou Beta SP / coul / sonore / 40 min

  production : DAP


 

 

A l’origine un texte en fragments, plus ou moins biographique, de différents personnages. Histoires croisées, temps mêlés, souvenirs et inventions.

Viennent des voix rencontrées.

Elles ressemblent au texte comme des sœurs.

Elles sont les voix de la mémoire, l’ombre portée des personnages, des voix de filles, celles de l’indéfinition et de l’évocation.

On commence par ce travail-là: lire, enregistrer (en analogique, il faut du souffle).

Vient un lieu, un lieu trouvé: le feuillage d’une vigne dans le Sud, traversé par le vent Mistral: un paysage.

Où est-on? Où le garçon meurt, on verrait ce qu’il voit? Où l’enfant jouait, aux alentours? Au cœur du récit, au cœur de l’écrit?

Ça se passerait là.

Récolter des images, tramer les vitesses, multiplier les générations à l’écoute des voix, en souvenir même parfois.

Les voix portent le texte au lieu, et le lieu trouve le texte. Il en est sa destination et en retour sa provenance, de l’une à l’autre le balancement du souffle, entre les deux, le lieu fait au texte en deviendrait l’écrit même, une inscription nouvelle, ancienne? Jeux scriptural par-delà l’écrit, pré-écriture hiéroglyphique, ce serait du pareil au même?

Rêvons, le paysage devenu page écrite.

Le monde, qu’est-ce qu’il est d’écriture, lisible illisible, Qu’est-ce que le cinéma peut en révéler, là où il est outil de mémoire, document, empreintes travaillées par le temps et les lumières, jeux de signes, traces, pistes.

 



  voix : Sandra Davis , Vivian Ostrovsky , Angeline Scherf

  caméra : Martine Rousset

  son, montage : Martine Rousset

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player